Retour vers la page : « L’effet Lense-Thirring ».

 

Propagation des ondes massives, gravitation, supraconduction et principe d’incertitude

Le document présenté sur cette page constitue la synthèse des réflexions menées dans le cadre de la théorie des produits vectoriels déformés depuis une quinzaine d’années. L’effet Lense-Thirring sur lequel se porte actuellement l’intérêt de cette approche sert de fil rouge à l’exposé d’une idée à mon sens bien plus générale. Je vais tenter de vous en donner un aperçu aussi clair que possible.

 

Le plus simple consiste sans doute à donner un résumé du résultat essentiel obtenu : « Pour les phénomènes physiques évoluant dans un champ présentant une dépendance avec l’inverse du carré de la distance euclidienne à la source (gravitation newtonienne, champs électriques, effet Lense-Thirring, etc.), la confrontation forcée entre la partie linéaire de l’équation de Klein-Gordon et la première loi formulée au sein de la théorie de Ginzburg-Landau (lien externe Wikipédia – FR = +) sur la supraconduction, redonne la relation signant le principe d’incertitude d’Heisenberg+ pour la paire (position, quantité de mouvement). »

 

Comme indiqué sur la page consacré à introduire l’effet Lense-Thirring dans ma théorie, je n’ai pas achevé ma réflexion au sujet de ce résultat. Il semble inviter à reconsidérer l’analyse de l’effet Lense-Thirring en dépit des mesures rapportées par le satellite Gravity Probe B. Il semble aussi indiquer une possibilité de proposer une expérimentation permettant de départager les interprétations alternatives.

 

© Thierry PERIAT, 18 avril 2019.

 

Voir la preuve dans le document ci-dessous : ISBN 978-2-36923-039-7.