Retour vers la page « GTR2-FR, rappels historiques sur la théorie de la relativité générale ».

 

La GTR2 est une exploration reconsidérant les fondations de la théorie de la relativité générale.

 

Les caractéristiques de la GTR2

Elle se caractérise par trois hypothèses la distinguant clairement de l’approche théorique proposée par A. Einstein :

– Le temps est associé à une quatrième dimension vectorielle (la flèche du temps*) ;

– Les variations des vecteurs de la base canonique de l’espace vectoriel de référence, E(4, R), sont considérées jusqu’à l’ordre deux inclus ;

– Ces variations se reprojettent dans l’espace d’origine à l’aide de cubes et d’hypercubes.

 

Les premiers résultats de la théorie

Ainsi, muni de ces seules hypothèses, il est possible de construire deux objets mathématiques essentiels pour la physique :

– L’équivalent d’un tenseur de courbure de Riemann* à l’aide des composantes du cube définissant les projections des variations premières ;

– Une algèbre de Clifford* à partir des dérivées partielles premières des vecteurs de la base canonique de l’espace de référence.

 

Les fondations mathématiques

Je vous invite à découvrir ci-dessous la version francophone du 12 février 2016 de cette proposition théorique.

 

Pour aller plus loin dans cette approche

Je vous encourage à lire :

           L’analyse approfondie de la démarche menant à l’existence d’une structure symplectique.

           Sa validation formelle grâce aux travaux d’E. Cartan sur les surfaces.

           Les documents anglophones sur la même thématique.

 

© Thierry PERIAT, 7 mars 2019.

 

Nota bene : les liens présents sur cette page et suivis d’un astérisque * renvoient vers des pages externes de Wikipédia-France.